FAQ

Vous trouverez ici toutes les réponses aux questions les plus posées. Si vous en avez n’hésitez surtout pas à nous contacter.

Pourquoi dit-on lactofermentation ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas de lait ! Le terme « lacto » vient de la flore lactique présente naturellement à la surface des végétaux et que l’on met en condition de se développer. On obtient une fermentation lactique grâce à une flore lactique qui libère des acides lactiques tout simplement…


Quelle quantité de légumes lactofermentés peut-on manger par jour?

Il est conseillé de consommer les légumes lactofermentés le plus régulièrement possible mais en petite quantité. Au début, vous pouvez commencer par une cuillère à café, puis jusqu’à une à 2 cuillères à soupe par jour maximum. Les bocaux de légumes lactofermentés se conservent 4 semaines une fois ouvert au réfrigérateur. Il suffit simplement de prendre des couverts propres pour se servir (sinon on incorpore une nouvelle flore qui va se faire un plaisir de coloniser son nouvel environnement) et tasser le plus possible les légumes dans le fond du pot avec le jus. Si vous abusez (ben oui c’est trop bon 😉 ! ) de légumes lactofermentés, vous risquez les ballonnements, pas cool !


La lactofermentation est-elle adaptée aux femmes enceintes?

De manière générale, oui, oui, et oui !! les légumes lacto-fermentés sont pleins de probiotiques alors autant commencer rapidement à les partager avec le fœtus. Ils permettent également de booster l’immunité et aideront à garder le cap contre les microbes pendant la grossesse. Pour les cas particuliers, nous ne sommes pas médecin, il faut s’en référer à eux…


La lactofermentation est-elle déconseillée pour certaines pathologies médicales?

Nous avons tendance à conseiller à tous de goûter la lactofermentation en toute petite quantité : quelques grammes par jour. Cela permet d’habituer le corps et plus particulièrement l’intestin  en douceur. L’alimentation moderne, certains traitements lourds ou antibiotiques peuvent déshabituer nos intestins aux aliments vivants. Il faut donc toujours inclure la lactofermentation tranquillement dans l’alimentation pour voir comment le corps réagit et augmenter les doses au fil des semaines.
Si vous avez des doutes sur des pathologies particulières, nous vous conseillons toujours de vous référer à votre médecin pour savoir si la lactofermentation est adaptée pour vous.


Comment manger les légumes lactofermentés?

Nous conseillons de manger les légumes lactofermentés crus en les incorporant à vos plats habituels : salades composées, galettes de sarrasin, aux céréales ou légumineuses ou avec d’autres légumes cuits ou crus pour accompagner une viande, un poisson etc … Ils ajoutent une touche acidulée et pleine de fraicheur à tous les plats.