Le microbiote intestinal, qu’est-ce que c’est ?

13 Jan 2022 | Article

Nous vous parlons très régulièrement du microbiote intestinal et des bienfaits de la lacto-fermentation sur celui-ci ; toutefois nous n’avons encore jamais pris le temps de vous expliquer en détails de quoi il s’agit et quel est son rôle. Séance de rattrapage dans cet article !

 

Qu’est-ce qu’un microbiote ?

On définit un microbiote comme « un ensemble de micro-organismes vivant dans un écosystème donné ».

Le corps humain porte 5 microbiotes : le microbiote cutané, le microbiote bucco-dentaire, le microbiote vaginal, le microbiote pulmonaire et enfin le microbiote intestinal.

Chaque microbiote est constitué de bactéries spécifiques. Par exemple, le microbiote vaginal peut être composé jusqu’à 70% de Lactobacilles, quand ces bactéries représentent à peine 1% de la population du microbiote intestinal.

Ces microbiotes évoluent au cours de la vie. La population de bactéries qui les compose dépend en grande partie de l’environnement dans lequel nous évoluons et de nos mode de vie. Par exemple, le microbiote bucco-dentaire ainsi que le microbiote intestinal dépendent en grande partie de notre alimentation. Le microbiote cutané quant à lui pourra dépendre des produits cosmétiques utilisés. Trop agressifs, ces derniers le déséquilibre et peuvent entrainer sécheresse ou bien acné.

Zoom sur le microbiote intestinal

Chez Les Jarres Crues, on s’intéresse beaucoup au microbiote intestinal, aussi connu sous le nom de flore intestinale. Considéré aujourd’hui comme un organe à part entière, nous savons qu’il est un acteur central de la santé.

Le microbiote intestinal correspond à l’ensemble des bactéries qui vivent dans notre système digestif. Par système digestif, on entend l’ensemble des organes dont la fonction est la transformation des aliments, leur assimilation et leur absorption dans l’organisme.

Ainsi, le microbiote intestinal d’un adulte se compose d’environ 10 000 milliards de bactéries, réparties entre 800 et 1000 espèces distinctes. Il pèse entre 1kg et 2kg !

Il se constitue dès notre naissance, au contact de notre mère et de l’environnement dans lequel nous venons au monde (médecins…). La composition du microbiote intestinal se densifie jusqu’à nos 3 ans environ où il est alors proche de sa composition adulte. C’est après 65 ans environ, que sa composition est à nouveau amenée à varier considérablement.

Le microbiote intestinal se réparti dans les organes du système digestif de façon variable. Sa densité est minimale dans l’estomac et maximale dans le colon par exemple. Les bactéries qui le compose s’accrochent aux parois de nos organes.

Nous possédons tous un microbiote unique. D’une personne à l’autre, les variations dans sa composition peuvent être très importantes.

 

Quel rôle joue le microbiote intestinal ?

Le microbiote intestinal possède trois grandes fonctions :

  • Il aide à la digestion. Les fibres alimentaires par exemple, sont partiellement ou entièrement digérées par les bactéries du microbiote dans le côlon. Cette étape de la digestion est essentielle car elle permet l’assimilation par l’organisme de certains acides gras essentiels à l’organisme.
  • Le microbiote intestinal permet l’absorption de certains minéraux tels que le magnésium ou bien le fer. Il permet également de synthétiser certaines vitamines comme la vitamine K, B9 et les acides aminés.
  • Les bactéries de la flore intestinale ont un effet barrière. En adhérant aux muqueuses de l’intestin et du côlon, elles empêchent les agents pathogènes de le coloniser.
  • Le microbiote joue un rôle fondamental dans la maturation et le développement des cellules immunitaires : 60% de nos cellules immunitaires se concentrent dans l’intestin. C’est lui qui apprend à notre système immunitaire à distinguer les amis des ennemis.
  • Enfin, il est aujourd’hui acquis que le microbiote intestinal peut influencer l’humeur et le comportement.

Comment maintenir un microbiote en bonne santé ?

Un microbiote en bonne santé, est un microbiote qui rempli pleinement ses différents rôles. Pour cela, il doit être riche en micro-organismes, stable et diversifié.

On parle de dysbiose quand la flore intestinale n’est plus dans cet état équilibré. Les impacts d’une dysbiose peuvent être multiples : fatigue, diarrhées, constipation, ballonnements, déficit immunitaire, allergies ou troubles de la digestion. Elle peut aussi être impliquée dans certaines maladies plus sérieuses telle que la maladie de Crohn, de l’Intestin Irritable, ou encore le diabète ou l’obésité.

Nous ne pouvons pas agir sur tous les facteurs qui ont influencé ou influencent la composition du microbiote. Par exemple, les facteurs génétiques ne peuvent pas être contrôlés. En revanche, il est possible de prendre soin de notre microbiote à travers notre mode de vie et notre alimentation.

En l’occurence, le stress, le tabac ou encore l’activité physique influencent notre microbiote intestinal. Une alimentation riche en acides gras saturés, sucres, sel ou encore aliments ultra-transformés aura également tendance à maintenir un état inflammatoire, typique d’un dérèglement du système immunitaire.

Afin de maintenir un microbiote intestinal équilibré, il faut garder en tête que ce que nous mangeons constitue le principal carburant de nos bactéries intestinales. Ainsi, une alimentation bénéfique pour ces bactéries sera-t-elle à favoriser. Fruits et légumes frais, fibres, aliments fermentés ou encore glucides issus des céréales complètes par exemple pourront vous aider à maintenir un microbiote équilibré.

Le rôle des pro et prébiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants (bactéries et/ou levures) bénéfiques pour l’organisme. Ils enrichissent le microbiote de l’hôte à qui ils sont administrés et le protègent de la multiplication d’agents pathogènes. Ils aident à renforcer la flore intestinale.

Pour faire le plein de probiotiques, il existe de nombreux compléments alimentaires. Néanmoins, ils sont aussi présents dans un grand nombre d’aliments fermentés, à condition d’être non pasteurisés.

Les prébiotiques quant à eux permettent de nourrir les bactéries de notre flore intestinale. Ils favorisent leur croissance et leur permette d’exercer correctement leurs fonctions de protection et de digestion. L’effet prébiotique d’un aliment est apporté par sa teneur en fibre. Parmi les sources de prébiotiques naturels on retrouve la racine de chicorée, certains légumes tels que l’oignon, le topinambours ou encore la banane et certaines céréales complètes.

Intégrer des pré et des probiotiques dans son alimentation quotidienne est important. Ils aideront à entretenir la flore intestinale, à nourrir et diversifier les bactéries qui s’y trouvent afin de maintenir un microbiote en bonne santé ! 🙂

 

Toutefois, n’oublions pas que nous mangeons aussi pour le plaisir. Le meilleur moyen de se sentir bien dans son corps et de conserver de bonnes habitudes sur le long terme, est de s’écouter, de lâcher prise et de se faire plaisir !

 

Sources :
Pour creuser le lien entre alimentation et microbiote intestinal : https://www.gutmicrobiotaforhealth.com/fr/a-propos-du-microbiote-intestinal/alimentation-et-microbiote-intestinal/

Au sujet des pré et probiotiques : https://www.pileje.fr/revue-sante/benefices-prebiotiques-sante

Dysbiose : https://www.laboratoire-lescuyer.com/blog/nos-conseils-sante/dysbiose-du-microbiote-intestinal-quelles-sont-les-causes-de-ce-desequilibre

Immunité et microbiote : https://www.pileje.fr/revue-sante/immunite-le-role-du-microbiote-intestinal

L’appareil digestif : https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/transit/nu_3947_appareil_digestif.htm

Le microbiote : https://www.pileje.fr/revue-sante/microbiote-intestinal-acteur-sante

 

Les Jarres Crues - Légumes lactofermentés

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !

Une fois par mois recevez des idées recettes, des articles exclusifs sur l’alimentation et la lacto-fermentation, des interviews d’acteurs de la santé, de chefs ou encore nos actualités !

Votre inscription a bien été prise en compte. L'équipe des Jarres Crues vous remercie !